Sélectionner une page

Dans son baromètre 2017, « Le Don en Confiance » met en avant que 54% des Français font confiance aux associations et aux fondations faisant appel aux dons*. Même si ce chiffre est stable sur les cinq dernières années — et sans vouloir jouer les grincheuses — j’ai quand même tendance à regarder le verre à 46% vide et à me dire que près de la moitié des Français n’ont donc pas confiance dans ces structures.
Autre sujet d’étonnement, les Français continuent à faire moins confiance aux associations et aux fondations qu’aux entreprises (malgré une brusque chute de confiance envers ces dernières en 2017 — il sera d’ailleurs intéressant de voir ce que d’autres sondages peuvent nous apprendre sur ce sujet).
Alors comment agir pour faire décoller ce chiffre ? Sans doute commencer par regarder le podium des leviers de la confiance. En dehors des attentes légitimes sur la gestion et le contrôle, on y trouve une question (fermée) « Qu’elles affichent clairement leur mission et qu’elles s’y tiennent » — qui recueille 70 % des suffrages.
Cette réponse encourage plus que jamais à « dire ce que l’on fait et faire ce que l’on dit ». Tout comme moi vous avez sans doute déjà critiqué une organisation et/ou une personne qui ne tenait pas l’un ou l’autre de ces engagements — voire aucun des deux. Et oui, c’est horripilant pour un citoyen, un lecteur/auditeur, un collaborateur de se sentir floué, trahi, pris pour un idiot… alors pour un donateur, nul doute que cela soit carrément insupportable.

*Etude Kantar Sofres réalisée en face à face du 25 au 29 août 2017 auprès d’un échantillon national de 1013 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.